Exercice en environnement chaud et humide. "Les mécanismes de régulation". Partie : 1/2


La température corporelle humaine est constamment régulée de manière à garder une fluctuation maximale de +- 1°c lors de la journée. La norme, en fonction de l heure de la journée est de 36,1 à 37,8°c.

Cet équilibre peu facilement être rompu si l'organisme doit faire face à la maladie, mais également à l'exercice musculaire et à une augmentation de la température environnementale.

Les mécanismes physiques impliqués dans les modifications de températures sont de 4 types.

- La conduction : Echange par contact direct. ( ex: la main touche une surface chaude ou froide ).

- La convection : Echange par un gaz ou un liquide en mouvement autour de nous. (ex: le vent ou l'eau dans une piscine )

- La radiation : Le corps émet un rayonnement infrarouge dans toutes les directions.

- L'évaporation : Moyen principal de perte de chaleur avec 80% des pertes totales. Environ 20% de la perte de chaleur par évaporation est évacuée par respiration et perspiration ( par la peau ).

Notre corps utilise la sudation pour évaporer la chaleur. Plus l'intensité de l'exercice sera importante , plus la température de l'organisme augmente, plus la sudation est présente. La chaleur est évacuée lors de l'évaporation de la sueur en contact avec la chaleur de notre peau. Ainsi, tout ce qui ruisselle n'est pas évaporé et n'aide donc pas à la thermorégulation de notre organisme.

Attention: Le degré d'humidité ( d'hygrométrie ) de l'air ambiant joue un rôle essentiel dans l'efficacité de l'évaporation. Si l'humidité relative de l'air est proche de 100% , il sera très difficile au milieu d'encore accepter de nouvelles molécules d'eau provenant de notre corps. L'air est dans ce cas proche de la saturation en eau et l'évaporation n'est plus possible.

Notre corps est une machine avec un piètre rendement. Seule une petite partie de notre production d'énergie est utilisée pour la contraction musculaire et les fonctions physiologiques ( 20-25% ). Le reste est perdu en chaleur :-( .

Source : Physiologie du sport et de l'exercice , W. Larry Kenney , De Boeck